• Une enquête de la cellule Homicide 22 par J-P.Chassavagne 3/3

    La cheffe Gringeau Josyane et le sociopathe mangeur de foule.

     

    On interroge toute la nuit Tenculathor le mangeur de foules mais attention l'interrogatoire il est aussi scientifique avec de la 'sychologie appliquée, bref pour résumer la cheffe Gringeaux lui trimballe ses nibards sous le nez pendant trois heures d'affilée et ça y fait rien au sociopathe, nous on y tient plus et on va se branler à tour de rôle dans les chiottes.

    Bon on essaie aussi de lui faire la morale, la réglementaire la 68 rectifiée 81 comme quoi on doit pas bouffer n'importe quoi vu que c'est pas diététique et que le tévéspktateur c'est pas du naturel que ça passe son temps à bouffer n'importe quoi en regardant des couenneries et je parle pas du supporter de fotebale élevé à la bière et à la fumette d'importation

    -Oui mais c'est gras et j'aime bien le gras.

    -Mais le gras non plus c'est pas morale! Et vous avez sans doute aussi bouffé du fumeur! Vous vous rendez pas compte... j'essaie de le raisonner parce que je crois bien que je le prends un peu en pitié ce garçon-là, c'est vrai je commence à le comprendre, Tenculathor c'est une sorte d'idéaliste à sa façon.

    La cheffe Gringeaux qui comprend qu'on s'apitoie reprend les choses en mains (manque de bol c'est pas les miennes de choses et je re-vais me soulager dans les lavatories)

    -Bon pour commencer vous me le mettez en garde à vue pour mangeage de gras sur la voie publique (articles... de Paris et chaussettes à clous! ) Dans une société civilisée moderne on ne tue pas le monde comme ça et c'est point!

    -Même pas les bébés, les mongoliens et les vieux? Vous les butez bien vous pourquoi je mangerais pas les foules lâches et moutonnières qui lisent et regardent les mêmes conneries en même temps, pensent la même chose au même moment et votent où on leur dit de voter! Oh et puis merde de toutes les façons y'a mon tonton Brindzec qui va venir et vous allez pas rigoler bande de loches!

    Sur ce on reçoit un appel de la cellule de soutien psychologique qu'on a réglementairement dépêchée sur les lieux de la dernière attaque boulevard de la Raie Publique, on comprend pas tout ce qu'ils disent mais de ce qu'on comprend ils auraient été attaqués par un dragon et ils auraient été calcinés sur place et une espèce d'entité subliminique leur aurait déféqué dessus sans supplément.

    -... vive la grosse commission.... européenne! Murmure dans un élan admirable l'ultime survivant de la cellule de soutien psychologique.

    -Ils ont cessé d'émettre... dit la cheffe Gringeaux en reposant les écouteurs.

    L'émotion nous gagne et le silence s'installe... brisé par le sociopathe:

    -Ah ça c'est tonton Brindzec il aime bien faire le dragon aux mariages et aux enterrements... et puis aussi chier sur le monde!

    Soudain la porte s'ouvre en grand et un vent glacé s'engouffre dans la pièce et tout se met à trembler, dans ces moments-là on s'accroche à ce qui semble le plus solide et on s'agrippe tous aux nibards de la cheffe Gringeaux. Quand la tempête intérieure s'arrête on découvre qu'un type avec une grande barbe à deux pointes est assis sur la bureau de la cheffe Gringeaux. Je sais pas pourquoi mais il me fout mal à l'aise et en même temps il m'impressionne sans doute parce qu'il a osé s'asseoir sur le bureau de la cheffe.

    Elle réagit vite d'ailleurs:

    -Bon vous vous enlevez vos mains et lui il retire ses fesses de mon bureau! Et d'abord qui vous êtes vous? Z'avez vos documents d'identité?

    Le barbu à deux pointes lui tend un carte de visite ousque c'est écrit:  

    "Branlwan Le Brindzec. Druide diplômé Noces et Banquets-Voyances P.M.U-Envoutements sur devis"

    -Je viens chercher le petit ça va être l'heure de son goûter! Il dit en désignant le mangeur de foules.

    Aussi sec elle le met en garde à vue pour complicité de grignotage entre les repas (www://setorcher-selamettre.gouv.enc)

    Jusque là moi je dis qu'on s'en sortait bien, on avait deux suspects en garde à vue, la cheffe Gringeaux elle téléphonait à la jugeuse d'instruction, elles papotaient, se refilaient des recettes de bonne femme et de tortionnaire à l'ancienne pour faire avouer le gardé à vue c'est après qu'elle a raccroché que ça s'est emballé sévère.

    Pour confirmer l'avunculation, ouais moi aussi j'ai pas compris tout de suite, pour être sûr quoi que le mangeur de foules était bien le neveu du druide, la cheffe elle a décidé de lui estraire au barbu à deux pointes un poils du cul, sa grande spécialité, je l'ai dit, afin de procéder à une analyse ADN du susdit tel que susmentionné plus haut en tant que suspect.

    On s'était pensé que le druide il allait renauder et nous faire des difficultés mais non il s'est plié en deux à nos ordres, il a même complaisamment soulevé son espèce de tunique et il nous a montré son cul et la cheffe Gringeaux s'y est mise bien calé sur l'arrière du gardé à vue, les lunettes à hauteur de l'orifice, soudain il a pété et ça a senti la mer, vrai on s'y serait cru, j'ai failli commander un plateau de fruits de mer/muscadet en terrasse, il avait des poils du cul incroyabs gros et noueux et quand elle a tiré d'un coup sec pour lui en estraire un beau elle s'est engouffrée dans le trou de balle du druide et elle y a disparu toute entière à jamais? Putain je dis pas les effets spéciaux c'était mieux que Holivoude vu que c'était en vrai.

    Euh bon on s'est tous regardé et on s'est réuni pour décider de la suite les uns pensaient que c'était sans doute arrivé suite à une faille dans le continuum spatio-temporel les autres que c'était connu: les bretons avait un rectoum d'enfer, vrai on était vachement émotionné et on a décidé de lui lever sa garde à vue et celle de son neveu, ça valait mieux,  mais on a insisté quand même un peu:

    -Pardon mon druide vous allez pas nous la rendre?

    -Vous rendre quoi?

    On aurait dit des mômes qui avaient paumé leur ballon chez un voisin irascible, on y allait prudent :

    -Ben notre cheffe, la cheffe Gringeaux?

    -Et vous la rendre comment?

    Ah ça c'est vrai? Soudain une espèce de vertige ontologique, c'est le brigadier-psychologue-chef Jaunard qu'avait trouvé le mot, nous saisit: il faudrait qu'il nous la chie, ça risque de pas lui plaire à notre cheffe, de se faire chier tout dré par un gardé à vue.

    Finalement il se décide à nous la rendre.

    Il rote, il péte, il commente: "ah ça c'est la bière!"  mais moi je suis sûr c'est le képi mou qui passe pas finalement il nous la délivre dans une espèce de gangue verte il est pourtant pas végétarien?

    -Je suis au régime en ce moment bicause les triglycérides au plaftard!

    Et la cheffe nous est restituée, intacte, elle nous explique que ça souffle là-dedans, ça décoiffe le voyage dans le tube d'un druide mais aussi que ça manque pas de celte, elle raconte qu'elle a mis en garde à vue un dragon aphone et une fée qui grinçait, un prophète cycliste et un assyrien égaré qui avait pas de permis de séjour.

     

    Quand elle a été à peu près remise, de son voyage, la cheffe Gringeaux elle nous a dit:

    -Bon la sous-flictérature pour secrétaire de direction banlieusarde,  l'ésotérisme à deux balles, le gnosticisme Prisunic et le mauvais feuilleton qui plaît aux cons qui croient en n'importe quoi depuis qu'ils ne croient plus en Dieu on laisse tomber, de toutes les façons la procureuse vient d'être muté à Babylone. Maintenant on s'occupe plus que des tomobilisses, c'est plus calme et moins dangereux.

    -Et la police scientifique et la spychologie appliquée au gardé à vue cheffe?

    -On se les carre au train itou. Rompez!

    Comme ça que le Cellule Homicide 22 est devenue la cellule Tomobilisse 22 et maintenant on coince les notaires qui roulent deux kilomètres plus vite que la moyenne plafonnée, c'est quand même plus tranquille. Ah c'est bon la répression pure et pas scientifique, le vrai loisir d'amateur pour fonctionnaire connaisseur. 

     

     

    version imprimable: http://revue.lurbaine.net

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Une enquête de la cellule Homicide 22 par J-P.Chassavagne 2/3
    La cheffe Gringeau Josyane et le sociopathe mangeur de foule.

    Le lendemain nouvelle réunion d'urgence de la Cellule Homicide 22, ce coup-ci j'arrive pas en retard, il faut dire que j'ai dormi sur place sur la galerie de ma bagnole pour être sûr de mon coup, cette gonzesse me terrifie et c'est bon! Exactement comme au temps de Mademoiselle Rompie et que je faisais dans ma culotte, de toutes façons je m'en fous j'ai apporté un slip de rechange. 
    La Cheffe Gringeau termine l'appel:
    -... Plantacul. 
    -Présent Cheffe!
    -Bon nous avons reçu ce matin un nouveau message de Tenculathor...
    C'est comme ça que le mangeur de foules signe ses messages, c'est parait-il un ancien Dieu de la Lune chez les danseurs d'opéra vikings, la cheffe prend un papier: 
    -Je vous le lis:"ça va gicler!" Je laisse la parole au Professeur Dugond-Lajouasse pour qu'"il nous en fasse l'interprétation:
    -Chacun l'aura compris c'est une allusion directe à la 3° prophétie (à droite du garage à vélos!) de Melchésior l'analphabète dans les évangiles apocryphes non écrits du sous Mathieu versets 33. Je le retranscris tel que la tradition orale médiévale nous l'a restituée: "Et z-alors partout roigneront la désolation et batifoleront vermine et cloportes et z'alors ils s'en mordriront les génitoires ceusses qui z'auront pas onctement payés leurs tournées!" Or si l'on multiplie le nombre de voyelles du verset 33 par ma note de blanchisserie on obtient le nombre 3789 (putain combien qu'elle m'a compté les chemises cette conne!) 3789 le nombre sacré qui dans le comput hébraïque ancien correspond à la veille du jour des soldes! Or les soldes sont dans deux jours.... il va-t-attaquer demain!
    Un silence pesant s'abat sur nos képis mous.
    Le morpho-psychologue libanais menotté avec son interprète et toujours en garde à vue sur l'estrade en attente de leurs expulsions lève leurs doigts pour intervenir: 
    -L'honorable Docteur Petzoupoulos et moi-même souhaitons de connaître où sont les lavatories je vous please sir.
    Ah là ça se bouscule on a du mal à tout noter.
    Le profileur belge nous explique que le postier qui a porté la lettre de Tenculathor ainsi que sa fourgonnette Renault ont été mis en garde à vue pour crime de lése-nain et klaxonnage pendant une visite officielle présidentielle (art 666), l'analyse ADN de traces de klaxon retrouvés sur la banquette de la Renault a permis de les confondre.

    Le lendemain un dispositif énorme est mis en place tout au long du boumevard de la Raiepublique la principale artère commerçante de la ville, c'est bien simple il y a plus de flics que de civils si on compte les auxiliaires occasionnels et les délateurs assermentés, ce coup-ci on peut pas le rater si le prof s'est pas gourré dans ses déductions exégéto-biblico-ésotéro-ferroviaires, moi ça m'étonnerait un peu ça serait trop beau que les sociopathes arrivent à l'heure.
    Bon pour la foule qui doit servir de chèvre on a pris des tévéspectateurs comme ça s'il y a trop de pertes dans le bétail ça se remarquera pas trop, on a profité d'une audition pour une émission de télé réalité: "Ce soir on débranche pépé!" j'ai pas trop bien saisi le concept mais je crois que ça tourne autour du truc qu'on cause à la tévé: l'euthanazie, "c'est éducatif quoi mais en même temps ça reste du praïme!" nous a expliqué le producteur, un type souriant qui parle tout le temps et tellement sympa qu'on a presque pas envie de lui casser la gueule.  
    En tout cas quel succès à onze heures ils sont déjà plus de 25000 à attendre avec leurs vieux baveurs dans des fauteuils roulants ou allongés sous perfusion tout au long du boulevard de la Raiepublique, la si bien nommée.  

    On est posté avec Plantacul depuis une petite heure quand soudain... putain le suspense, je vous dis pas, on note des mouvements de foule suspects, avec nos jumelles, ça bouge, la Cheffe Gringeau qui a l'oeil à tout nous appelle pour confirmation:
    -Le salaud il était déjà dans la foule et il est en train de faire un vrai carnage, essayez de le repérer bordel quoi merde! 
    -Oh ça y et je le vois, oh l'enfoiré il s'est déguisé en rappeur! Gueule Plantacul. 
    -Usurpage d'habits sacerdotaux ça va lui coûter cher! Marmonne la Cheffe Gringeau scandalisée. 
    Très vite on fait mouvement et on encercle la foule, le problème c'est que ça affole un peu plus encore le bétail, à l'intérieur Tenculathor est en train d'entamer sa quatorzième victime, ça gicle de tous les côtés comme il nous l'avait annoncé épistolairement, la foule se défend pas bien sûr, elle court d'un bord sur l'autre et finit par forcer notre barrage et ce saligaud en profite pour s'échapper.
    Heureusement on a mis en place un barrage aux deux bouts du boulevard de la Raiepublique et ce sont des collègues allemands en stage parmi nous dans la cadre de l'Europe nouvelle qui déploient les barbelés, les mitrailleuses lourdes et font le rabat de la foule paniquée qui s'engouffre dans les maisons tout au long du boulevard. 
    Quand ça s'est enfin un peu calmé la Cheffe Gringeau en rajustant ses nibards phénomènes reprend la main, elle est très énervée:
    -Bon foutez-moi tout ce monde en garde à vue pour courage dans les rues quand j'ai pas dit Nicolas a dit (art 911 Carrera)
    -Vous voulez cheffe qu'on mette en garde à vue tout le boulevard de la république?
    -Affirmatif et maintenant on va visiter les immeubles un par un.

    Tout l'après-midi y passe, pensez le boulevard de la Raiepublique fait bien ses trois kilomètres de long enfin on arrive devant le monastère des frères Clémentins, ils ont fait voeu de prier en faisant des condiments divers jusqu'à la fin de leurs jours, c'est les rois de la conserve: les condiments des frères de Sainte Clémence sont vendus en épicerie fine partout dans le monde.
    Tout de suite dés qu'on rentre y a un malaise, ils sont tous albinos avec les cheveux en brosse et un bandeau sur l'oeil, c'est pas difficile de deviner que c'est eux les méchants de l'histoire, vrai on se croirait dans une dramatique du service public, tout en finesses plombées et sous-entendus gueulés, du petit point quoi.  
    La Cheffe Gringeau elle est de plus en plus excitée, elle a les mamelons qui pointent et se balade dans tous les coins son flingue à la main.
    -Mon enfant un peu de tenue! Lui dit le supérieur.
    -Toi ta gueule ou je te flingue. Elle lui intime en lui collant le canon de son pistolet devant son oeil valide.
    Alors le supérieur il lui fout comme ça une grande baffe et il lui enlève son flingue:
    -Confisqué!
    Putain je sais pas comment qu'il a fait? On est tombé chez les moines de Shaolin peut-être?
    Aussi sec la Cheffe Gringeau le fout en garde à vue pour  tapage sur connasse dans l'exercice de ses fonctions hormonales (art 12569 et suivants...)
    A ce moment il y a un moine qui abandonne la grande table où ils épluchent tous les cornichons et il se met à courir à travers le cloître, on réussit à l'attraper au moment où il escalade le mur d'enceinte, sous la bure apparaît notre faux rappeur de tout à l'heure, Tenculathor himself et en personne! On l'a attrapé enfin! (à suivre...) 

    version imprimable: http://revue.lurbaine.net
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Une enquête de la cellule Homicide 22 par J-P.Chassavagne 1/3

    La cheffe Gringeaux  et le mangeur de foule.

    J'appartiens au peloton de gendarmerie de Saint Salvat en Chiais, un matin au moment de ma reprise de service alors qu'on discutait avec les collégues autour de la fontaine à Pernod, dans la gendarmerie on est un peu traditionaliste et on est jamais passé au Ricard, donc ce matin-là notre chef à tous le major Émile Furher dit Furher Émile c'est un alsacien, m'est tombé dessus et m'a annoncé que j'allais être envoyé temporairement en renfort à la Cellule homicide 22 qui enquêtait sur une série de meurtres qui avait été commis dans le 22. 
    Putain je m'ai pensé un sériale killeur, comme à la tévé, il faut dire que dans le coin l'assassin est du genre petit bras velléitaire, il défenestre la belle-doche ou l'épouse trop casse-noix, il la balance dans la mare et puis basta il va se coucher bien beurré, le lendemain y a plus qu'à le cueillir et le plus souvent y se souvient de rien sinon que ça faisait longtemps qu'il avait pas aussi bien dormi.
    Les plus entreprenants étranglent les chats ou violent leur progéniture à mesure qu'elle grandit ça économise sur les cadeaux d'anniversaire, certains font de belles carrières là-dedans mais ça va jamais beaucoup plus loin, bon y a bien eu avant que j'arrive une affaire de filles de la DDASS qui auraient disparu par douzaines mais le procureur avait classé l'affaire avant de rejoindre son nouveau poste à Tahiti.
    Alors on pense bien qu'un sériale killaire dans l'arrondissement ça fait tout de suite rêver avec les prophéties bibliques qu'y faut éplucher en hébreu ancien et la spy...psychologie à appliquer en couches épaisses et la police scientifique car elle est une disciplîne scientifique maintenant au même tître que le Scopone scientifico ou le Marxisme qui ne l'était pas moins, ah l'exploitation des traces, nouvelle métaphysique du gendarme, traces de tout avec un simple follicule séborrhéique on vous détecte aujourd'hui un albinos homicidaire et alopécique à 50 kilomètres à la ronde.

    J'ai moi même suivi un stage de "profilage" à Maubeuge, c'était passionnant sauf qu'à la fin y a des collègues, des marseillais, ils marchaient au Ricard et ça leur avait tourné le sens hiérarchique, qui ont décidé de voir si ça marchait pour de bon, alors ils ont volé l'attaché-case de notre instructeuse en chef et ils lui ont envoyé une lettre anonyme. Elle était vachement colère mais elle a aussitôt mis en marche ses techniques de profilage et ça a failli mal se terminer pour le boucher-charcutier en bas de l'immeuble qu'elle avait déjà branché sur le secteur le type était sur le point de tout lui avouer alors qu'il n'y était pour rien.

    La veille de ma première journée à la Cellule Homicide 22 j'ai mal dormi, j'étais nerveux, ma femme m'a refilé deux cachets pour dormir et forcément j'ai eu du mal à me réveiller et je suis arrivé en retard. J'ai essayé de faire le moins de bruits possible pour pas me faire remarquer, la réunion avait déjà commencé je croyais bien avoir rattrapé le coup quand j'ai entendu :
    -Bon ça fait un. Vous avez droit à deux retards, au troisième c'est la garde à vue pour retardage avec récidive sur l'horaire affiché (art 963 du nouveau code pinal).
    Je me suis retourné, c'était un adjudant-chef de gendarmerie mais femelle, elle était habillée toute en cuir camouflé avec des leggins remontant et lacés serrés, je savais même pas que ça existait des uniformes commak et surtout elle avait une paire de roberts pas possible et une règle à la main.
    La règle depuis que je suis môme ça m'a toujours fait beaucoup d'effet à cause de mademoiselle Rompie mon institutrice qui était elle aussi une dresseuse hors pair. 
    D'ailleurs ça avait l'air de faire de l'effet aussi sur les autres.  
    -Je suis la cheffe Gringeaux Josiane... repos...
    Elle avait le regard réglementaire bas sur la ligne d'horizon mais elle était toute brushée et avait le minois enluminé, ça plus les lolos je me suis mis à bander pas possible et la serviette sur le devant de mon dispositif armé j'ai rejoint ma place. 

    Il y avait sur l'estrade avec elle un profileur belge, c'est les meilleurs paraît-il, un morpho-psycho-sociologue libanais d'origine grec qui ne parlait qu'anglais, un professeur d'université exégète des textes sacrés anciens et nouveaux (un grand spécialiste de l'interprétation de l'annuaire du téléphone) et enfin son chef d'agence bancaire qu'elle avait mis en garde à vue pour frais d'agios en bande organisée sur fonctionnaire non consentant en unifôrme (art 897 et suivants) et surtout pour qu'il lui garde son chien.

    La Cheffe Gringeaux Josyane nous a fait un exposé sur l'affaire.
    Depuis trois ans un type s'attaquait aux foules dans les stades, dans les grands magasins, dans les zones piétonnières du 22. Elle nous a passé des films pris par les caméras de stade ou de rue où l'on voyait des foules de consommateurs, supporteurs ou promeneurs en train de brouter le pavé tranquillement le samedi matin, soudain apeurées et le sériale killeure qui s'ébattait là-dedans comme une lion au milieu des gnous, le mangeur de foule isolait sa victime et commençait à l'entamer, ça giclait de partout, les foules ne savaient quoi faire elles continuaient d'avancer quelques fois il attaquait une seconde victime et le troupeau partait de l'autre côté c'était étonnant à voir et révoltant aussi s'attaquer à des foules c'est quand même dégueulasse et tellement lâche. 
    Fin de la projection.
    -Vous l'aurez remarqué le grand problème c'est que le prédateur porte un masque d'où l'absence concomitante d'identification. A-t-elle conclu avant de passer la parole au profileur belge mais le morpho-libanais a voulu placer un mot et comme c'était pas son tour elle l'a fait mettre en garde à vue pour causage quand c'est pas son tour en réunion (art 568bis et suivants), en plus ses papiers étaient pas en régle et elle lui a monté sans supplément un dossier d'expulsion.
    Le profileur belge nous a disséqué fort habilement la psychologie de notre assassin, je dis "notre" car on l'avait tous un peu adopté, vous pensez bien, notre premier.
    -Je dirais que c'est un sociopathe qui montre une réelle agressivité.
    C'était bien vu et on prenait des notes.
    Ensuite ça a été... le tour du livreur de pizza c'était la pause déjeuner, la cheffe Gringeaux  l'a fait mettre en garde à vue pour gourage sur pizzas aggravé de contestage de crîme contre l'humanité et de tentative de fuitage en mobylette (art 741 ter) parce qu'elle avait commandé une Santa Stafilo-Coca et il lui avait apporté une Margherita-Vichy.

    Avec les collègues on a un peu discuté pendant la pause. Ils m'ont mis au courant, ils disaient que la Cheffe Gringeaux outre son goût pour le motif était une championne de la police scientifique moderne et plus particulièrement de l'extraction du poil axillaire.
    -Le poil axillaire qu'est-ce que c'est que ça?
    -Eh bien pour les analyses ADN quand tu te retrouves embarqué avec un chauve qu'est-ce que tu fous? T'es bien emmerdé non alors aujourd'hui les instructions exigent qu'on prélève un poil axillaire, sous les aisselles si tu préfères, problème les gonzesses qui se rasent, alors la Cheffe Gringeaux a développé une nouvelle approche scientifique par l'arrière...
    -L'arrière de quoi?
    -Ben du gardé à vue.
    -Mais comment qu'elle fait?
    -Ben tu vois pas? Elle lui extrait un poil du cul quoi! Mais alors elle a une de ces techniques pour ça! 
    Merde un peu que je voyais, là que je m'ai pensé que c'était quand même une grande chose la police scientifique et que la vocation m'est tombée dessus! (à suivre...) 

    version imprimable: http://revue.lurbaine.net

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique