• Quand la com' décom' ou le schtroumpf à pédales.

    Quand la com' décomme...
    Ou le Schtroumpf à pédales
    Par François F.soumis.
    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Je n'en peux plus depuis que mon maître révéré a engagé ces deux foutus conseillers spéciaux pour s'occuper de sa com' : Charley-Douar Bédouani et Pertuisanne Chapotteau c'est vraiment devenu n'importe quoi ! C'est ce crétin de Séguéla qui les lui a recommandés, soi disant que ce serait les meilleurs dans leur genre, ce sont eux qui ont lancé Diam's la rappeuse et en plus ils en sont fiers :

    -Le repositionnement permanent c'est ça le secret, au départ Diam's c'était un boudin de Noël en promotion, on l'a sortie des produits frais et mise dans les shampoings antipelliculaires un shampoing acheté = un cd live après quoi on l'a basculé dans les loisirs culturels rayon révolté à messages pour petits blancs incultes qui veulent ressembler à des grands noirs incultes. On a bombé sévère les médias, acheté du temps d'antenne, sous loué quelques consciences de gauche, acquis une légitimité avec du street marketingue : une compil=une barrette. Et voilà comment on fait d'un boudin en promo une chanteuse à text...os.

    Ces trucs-là ça le passionne mon maître adulé, il dit qu'il faut suivre le marché, donc l'électeur, je prédis que si il le suit de trop près il va finir aux articles de ménage et même pas en tête de gondole.

    En définitive je crois que c'est plus le fils de Sopalin que de Machiavel.

    -Il faut accessoiriser la fonction ! Renchérit Charley-Douar Bedouani qui n'est lui aussi jamais à court. Président tout court c'est rien, comme un smoking sans Rolex, chainette Mauboussin, bracelet Chaumet  et clefs de Porsche.

    Leur dernière invention, fiancer mon maître considérable à une chanteuse transalpines (je l'ai mis au pluriel parce que la donzelle est coureuse) aphone, une italienne inaudible déjà c'est plutôt rare et pas tellement glorieux, et voilà pas que ces deux abrutis débarquent ce matin en pleine réunion de cabinet, le schtroumpf suprême était sur son trône en train de réclamer du papier... plus de papier encore sur lui à nous autres pôv minisses :

    -On parle pas assez de moi ! Ils vont finir par oublier qui est le maître ! Il nous répétait quand les autres sont arrivés :

    -Bon tu divorces de la ritale !

    -Divorcer mais on n'est pas encore marié.

    -Raison de plus tu la vires !

    -Ah ouais ? Ah mais c'est que ça m'arrange pas ça elle était pleine aux as, à Disneyland c'est elle qui a payé les cocas et les glaces et les gaufres, je m'étais dit qu'avec elle j'assurerais pour la retraite, elle pouvait me pistonner pour rentrer chez Kleber aux relations publics.

    -On s'en fout, on va te repositionner...

    -Quoi encore ?

    -Ouais de toute façon c'était pas crédible on a fait une enquête les sondés pensent tous que tu la sautes pas pour de bon !

    -Ben j'ai bien essayé une fois, je m'ai bien cassé la gueule, la prochaine fois, sûr, je m'encorde.

    -Non je te dis là ça fait rigoler, d'ailleurs tu te souviens j'étais pas d'accord, on a fait ça dans l'urgence pour rattraper le coup Radafi et rendre service, il y avait qu'elle sur le marché... ou  Evelyne Leclerc... t'imagines...

    -En ce moment tu as un gros trou d'air dans les CSP-- le problème c'est qu'il y en a de plus en plus en France des « moins-moins ». Donc il faut te rapprocher du populo, or le populo il s'intéresse à quoi au Tour de France or tu fais du vélo, donc tu vas sortir avec un coureur cycliste.

    -Sortir avec un coureur cycliste ça va pas non ? Toute la France va se foutre de moi !

    -Mais ça existe plus ça. C'était la France d'avant: toujours la critique et la clope au bec, l'esprit railleur, fendant et casseur d'assiette ça n'existe plus. Dans la France d'après et même maintenant dans la France de pendant ils vont  fumer sur le trottoir et ils pensent où on leur dit de penser. Ils acceptent tout. Ils ont plus de repères, ça va les achever, sans compter que ça va emmerder Delanoë.

    -Et puis t'es décomplexé ou pas ! Couverture de Paris match et dix pages intérieures avec Virenque : « Ils se sont rencontrés dans un club échangiste et...

    -Dans un club échangiste y faut pas pousser ?

    -Quoi t'es jamais allé dans une boîte à partouzes?

    -Une fois... j'ai perdu ma capote dans un tas de blondes et puis j'ai croisé DSK, on était en chaussettes, il m'a regardé bizarrement et  j'ai préféré m'en aller, avec lui on sait jamais. Non tant qu'à faire je préférerais  un haut lieu de spiritualité...  

    -Vézelay ! J'ai proposé.

    -C'est quoi ça ?

    -Euh... la mer de sable !

    -Pas con ça c'est franchouillard gentiment ringard... ça plaira au « moins-moins ». Bon on t'organise une séance photo avec le cycliste à la Mer de Sable.

    La séance photo s'est mal passée, il faut dire que le Virenque il était vachement intimidé, il appelait mon maître adoré : « mon président ».  comme un bitard parle à son adjudant. Au bout d'un moment le schtroumpf suprême il en a eu marre :

    -C'est pas vrai il met la langue ce con ! Et puis la grande roue grince, j'ai pas envie de me foutre en l'air pour vos conneries.

    Finalement le reportage photo sur l'idylle cyclo-touristique est bien paru mais ça se passait sur les bords de la Marne avec Jeannie Longo, il avait mis un marcel et jouait à la belote en buvant du Pernod, faisait du vélo, lançait les boules, et dansait la java au son de l'accordéoniste (factice) qu'on lui avait trouvé. 

    A la fin de la séance il a fallu le rapatrier d'urgence au Val de Grâce Kelly (on vient de le rebaptiser sur ordre de mon maître exalté)  il était vert, il avait envie de vomir et une sacré migraine :

    -C'est le Pernod quand on a pas l'habitude... j'ai voulu le rassurer

    -Y a pas que ça c'est tous ces franchouillards, tu sais bien que je les supporte pas !

    « Walter Chéchignac 26/2 par H.T.FumiganzaWalter Chéchignac 27/1 par H.T.Fumiganza »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , ,