• Nordnmark one point! Journal intîme du prince Raoultkë de Nordnmark. Le feuilleton (pluvieux) de l'été par H.T.Fumiganza 1...

     

     

    Nordnmark one point!
    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>
    by H.T.Fumiganza
    <o:p> </o:p>
    Journal du Prince Raoultkë de Nordnmark
    Le prince consort pas!
    <o:p> </o:p>
     

     

    13 Juin

    Cher journal aujourd'hui déjeuner sans protocole avec Sir John- Branke Strikeman, notre cher ambassadeur d'Angleterre et quelques amis à lui de passage chez nous, des types charmants anciens camarades d'étude du cher JiBi à Eton et Cambridge.

    A la fin du repas ils ont voulu me vendre un porte avion, je les ai éconduit poliment, avant de prendre en aparté ce cher John- Branke :

    -Dîtes-moi mon cher vous en êtes là à prendre des commissions au débotté.

    -Ce... ce sont d'anciens camarades de collège qui pour occuper leurs fin de semaine font un peu de démarchage et comme vous aviez eu la bonté par le passé de me prendre quelques lots...

    -Les derniers d'ailleurs n'étaient pas bien fameux, mon cher, j'ai eu des plaintes, vos frégates furtives sont introuvables, impossible de les localiser.

    -Pardonnez-moi Tétesse .

    Tétesse c'est le diminutif d'Altesse, c'est ainsi que les amis m'appellent et parmi eux John Branke occupe le premier rang.

    Pour les autres, officiellement ce sera Monseigneur mais je préfère de loin "altesse",  titre que certes je mérite et porte ma foi vaillamment... quand la Reine n'est pas là! Quoiqu'en puisse dire la presse de caniveau de la capitale du royaume: Üpshloüt,. (Cela se prononce ainsi: articulez Fraises!Beurre! en gueulant très fort et en tapant sur la tête de votre voisin de tribune de stade. Important il faut forcer sur toutes les syllabes en même temps, un peu comme on prononcerait un... un rôt chez nous si l'on veut mais après un mauvais repas.)

    Eh oui c'est une langue ingrate quand on en est pas natif et je confesse que moi-même après dix huit années passées ici je n'ai toujours pas réussi à en maîtriser parfaitement les règles ni l'usage. Entendons-nous je baragouine un peu leur foutu patois mais malgré mes efforts cela ne va pas plus loin, aussi avec la Reine et les gamins nous parlons le français ou l'anglais dans le privé.

    Malgré la haute illustration  toute de race et de prestige que je donne de la France (surtout quand je suis en grand uniforme alors là !) le petit peuple de la capitale continue de cultiver une réelle francophobie. Pas oublier que ces gens-là ont été pendant des siècles les plus fidèles alliés des rosbifs qui étaient eux-mêmes nos plus fidèles ennemis... à propos de rosbifs revenons à ce cher ambassadeur, répondant à mon interrogation, il me confesse qu'il a des dettes de jeu, de sexe et de tailleur:

    -... que voulez-vous Altesse je joue, je baise et ne m'habille plus qu'à crédit, c'est malheureux mais c'est ainsi.

    -Mais enfin et Calina ne peut pas vous aider ?

    Calina c'est son épouse, Calina Mac Roowin-Blunt une fille d'industriel de la chaussette (écossaise) de Glasgow, très grosse situation financière et d'encore plus considérables espérances, une fille gentille mais à éclipses, elle s'évade trop souvent des liens conjugaux .

    -Elle est partie avec un « gôdelioureau »

    -Quoi encore ! Ne puis-je m'empêcher de m'exclamer. Ma nature latine qui me fait m'exclamer plus que nécessaire.

    -Ce foutu attaché culturel français. Je suis tombé sur le seul attaché culturel français qui ne soit pas « pidi », je ne me méfiais pas! Oh pardon Altesse.

    -Tous les français ne sont pas hommes de qualité mon cher.

    Je le vois assez bas alors je lui tapote gentiment mais virilement l'épaule d'une grande claque  dans le dos et lui dit :

    -Ecoutez j'en parlerais à la Reine, il marche à quoi votre porte avions ?

    -Ah ça j'ai oublié de demander Altesse... mazout sans doute... peut-être charbon ou... au bois, oui, oui au bois, il est d'un modèle un peu ancien.

    -Le bois très bien c'est écologique ! Il n'est pas armé au moins ?

    -Non, non pour ça il y a un supplément, pour les avions ou la moquette aussi d'ailleurs, c'est préférable il me semble, on fait à son goût n'est-ce pas, mais pourquoi  Altesse ? L'auriez-vous préféré déjà armé en guerre?

    -Ah Dieu là non ! Nous sommes un pays neutre et pacifique, l'auriez-vous oublié mon cher ? Allez venez nous allons reprendre quelques liards à vos bons compagnons en quelques parties de Belötkë.

    La Belötkë est un jeu de cartes très populaire ici et qui ressemble assez à notre ... manille, mais en plus consensuel, comme tout dans ce pays, c'est-à-dire que dés l'entame l'on désigne l'atout unique et le vainqueur, cela évite les confrontations mais enlève de l'intérêt à l'action c'est certain. 

    Je ne sais pas comment ces diables d'anglais se sont débrouillés, mais à trois heures du matin nous étions perdants avec JiBi de 30000 Brelöqtkë soit à peu prés 72654.25 Teuros.

    Bah si ils restent un peu nous nous referons au Bridgetkë... un jeu moins populaire ici et qui ressemble assez à notre... Whist. ( à suivre...)

    « Sainte Poubelle triez pour nous!Ma rencontre avec le Dalaï-Lama par Carla B... »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags :