• NORDNMARK ONE POINT ! Journal intîme du Prince Consort Raoultkë de Nordnmark by H.T.Fumiganza 40...

     

    Quelques heures aprés nous gravissons nuitamment le Mont Pipard, Maître Bourmous (ici on prononce Bourmouss) et moi portons tout le matériel en tant que derniers intronisés, nous voilà « cul de patte » encore une fois. Cette fois nos bannières restent en poche. Il s'agit de ne pas se faire signaler par quelques patrouilles de la maréchaussée. Dans le temps c'était les douaniers qui tenaient les crêtes, il y avait force contrebandes avec l'Espagne tout prôche.

    Jacky Chombard marche en tête, il a des lunettes infrarouges qu'il ne prête à personne et avec quoi il nous ouvre le chemin.

    Aprés deux heures de marche éprouvante nous arrivons enfin devant l'émetteur.

    Le père Prosper-Théobald veut se soulager mais Jacky le rappelle à l'ordre:

    -On ne bivouaque pas mon père il s'agit de pas laisser de traces.

    Ce cher Jacky a tout prévu, nous portons combinaisons, sur-chaussures, fausses semelles et capuche étanche. 

    -Bon à vous de jouer! Dit-il à l'adresse de Maître Bourmous et de moi-mâme toujours désignés d'office eu-égard à notre peu d'ancienneté dans le grade le plus modeste, nous ne sommes pas même encore au bureau directeur des Joyeux Autonômes du Beaufinois qui au total ne compte que cinq adhérents c'est dire.

    -Et n'oubliez pas on coupe le grosse tresse rouge du haut et surtout pas la grosse tresse bleue du bas et on pense à amorcer l'enfumeur.

    L'enfumeur c'est une vieille recette de passionaria qu’il tient de José Bové avec qui il est resté enfermé dans les toilettes d’un Mac Donald plus de trois jours et dont il a gardé un souvenir ébloui, je disais l’enfumeur donc est une sorte de bombe à gaz bricolée avec force lessives enzymatiques et anti-nucléases genre Bonux et tout un tas d'autres bonnes choses qui dégradent les possibles traces ADN et enrhûment définitivement les pandores, fussent-ils breveté psychologue selon Jacky qui par goût de la farce sémera  en sus quelques poils de cul allogénes sur les lieux .

    -Mais d'où viennent-ils mon cher Jacky et surtout de qui?

    -Ah on les a pris à la source, je les ai par Maïtresse Josy.

    -Diantre elle officie toujours au chef-lieu.

    Je l'ai connue, dans le temps, mon jeune temps, une nature, un tempérament cette Josy et le souci du travail bien fait.

    -Elle m'a refilé des extraits intîmes, pour ainsi dire des "condensés" du député-maire, du colonel de la brigade de gendarmerie et de quelques autres personnalités "qualifiées autant que représentatives" on va rigoler.

    Sur ce que quoi Voualtère Brummeliche (même le dimanche) force la porte de fer et coupe les circuit de protection et de surveillance pendant que le Père Prosper-Théobald nous bénit d'abondance.

    Nous voilà avec Bourmous dans le batîment, des fils électriques ce n'est pas ce qui manque, il y en a partout.

    Je laisse faire mon compagnon qui a toujours eu une bonne mémoire, on ne naît pas notaire par hasard.

    -Tiens-moi ça tu veux La Guenuche pendant que je prends les tenailles.

    J'avise une grosse tresse verte par le milieu.

    -Tu es bien sûr que c'est la grosse tresse bleue d'en bas qu'il a dit de couper et pas la grosse tresse verte du milieu?

    -Ben tiens, aussi sûr que je suis Maître Bourmous fils de Maître Bourmous! Proclâme-t-il fiérement à ma face interrogative.

    Il agite ses tenailles et cela fait:

    -Shhhlooouuupspaooouffcht!

    Et nous restons soudés ensemble traversé par une vibration puissante et vraiment dépaysante qui nous immobilise et semble nous vider de toute intimité.

    Heureusement Jacky Chombard vient aux nouvelles et nous dégage adroitement de ce champ électrique sans doute funeste à long terme pour notre métabolisme:

    -Alors ça va? Vous êtes bien sûr que ça va? Vous venez quand même de vous prendre quelque chose comme 80000 volts.

    La secousse nous a secoués c'est certain et quelque peu transformés.

    Phénomêne étonnant nos cheveux et poils roidis, fondus et durcis par la décharge électrique ont transpercé nos capuches de plastique et en partie haute nous ressemblons à des oursins fraichement pêchés, plus déplaisant encore en partie basse nous bandons ... des doigts de pied, ils sont étonnament relevés et tendus à l'extrême, c'est surprenant à voir ce priapisme pédique mais très gênant pour marcher:

    -Mais qu'est-ce que vous avez foutus...

    -Oouupfsss! On ne sait plus! Marmonne Maître Bourmous confus et plus tellement assuré de sa filiation non plus que de son existence terrestre.

    -C'est raté! Déplorai-je.

    -Raté, tu rigoles Monseigneur, regardez plutôt.

    La vallée est dans le noir, au moins jusqu'au chef-lieu.

    Sur ce la bombe explose avec une belle éloquence et rase très proprement le bâtiment.

    -J'ai dû foirer un peu les proportions de Perchlopermangazoate de Turlubenzéne!

    -La prochaine fois demandez donc à mon maître de chais de vous renseigner là-dessus, il est incollable en chimie amusante.

    Nous redescendons bras dessus bras dessous Maître Bourmous et moi vers la vallée avec de  grandes difficultés à cause de nos  satanés doigts de pied en érection sans compter que l'on pique, c'est effrayant.

    (à suivre...) 

     

    « NORDNMARK ONE POINT ! Journal du Prince consort Raoultkë de Nordnmark by H.T.Fumiganza 39...DSK m'a baiser ! Journal de la France de pendant par Lofti Benayak »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,