• NORDNMARK ONE POINT! Journal intîme du Prince consort Raoultkë de Nordnmark by H.T.Fumiganza 26...

    21 au 23 Juillet

     

    Depuis deux jours je boude mais ils s'en fichent bien et de mes lunettes noires autant.

    Je refuse toute nourriture ou Daïquiri frappé.

    Je fais la gréve de la faim et de la soif... j'ai soif il fait quand même 36 ° à l'ombre et ils m'ont mis au soleil.

    Pendant ce temps N'Gutu N'Gutu et le gouvernement tsilongais picolent à longueur de journée, il faut dire que le siége du Front de Libération Gaborien est un bar de plage déguisé en paillote.

    -Allez Pépère tire pas la tronche, les pourparlers ont commencé.

    Ils se déroulent au porte voix, l'Ilôt Gabor est juste à côté de Port Glandulk à moins de vingt brasses, et ces entretiens gueulés enlévent toute dignité aux débats.

    Des touristes en pédalo s'apprôchent de l'ilôt pour participer à ce qu'ils croient être quelques nouvelles festivités.

    De l'autre côté le Ministre d'état aux Pipoles négocie ma libération aux meilleurs conditions:

    -... 300 000 $ Futraks pour ça, non mais vous rigolez! Son dernier bouquin s'est vendu à 3000 exemplaires!

    -3087 rectifiai-je.

    Il n'y a que des marxistes pour s'enticher ainsi indéfiniment d'argent et de réussite matérielle.

    -C'est quand même le mari de la Reine quoi merde!

    -Justement ça si vous pouvez l'en débarasser. Allez on vous paye un entraînement de trois mois dans un camp du Hezbollah en demi-pension...

    La proposition semble plaire à mes géôliers tsilongais très curieux des dernières nouveautés en matière de tactiques révolutionnaires et de prise d'ôtages, on croirait des ménagères invitées au salon des arts ménagers.

    -D'accord mais en pension compléte!

    -C'est bon alors vous le relâchez !

    -Et notre indépendance! Protestent les indépendantistes Gaboriens.

    -C'est vrai ça et pour les collégues révolutionnaires du Front de Libération Gaborien (F.L.G) vous pouvez rien faire?

    Les officiels se concertent, ils se mettent tous à téléphoner en même temps sans doute à la même personne: Jon-Bob Kombinartkë leur fuligineux président :

    -D'accord le président vous accorde l'indépendance mais vous nous laissez trois heures pour démonter et rapatrier tout ce qui est  propriété de l'état Futrak.

    -On en a pas besoin de vos saloperies impérialistes! Nous allons vous prouver que de ce jour qui marque notre libération nous sômmes pleinement autonômes, indépendants et responsables.

    Et ils se mettent à entonner l'hymne gaborien qui commence par "en avant" et finit par "tous derrière" et que tous les valeureux combattants ne connaissent pas encore par coeur.

    Là-dessus débarque d'un bateau, qui vient d'accoster, une centaine de types en salopette portant sur le dos un logo: "Futraks International resort & entertainement Corporation", c'est étonnant à voir, avec beaucoup de professionnalisme ils commencent par  replier les palmiers qui se révélent être télescopiques, après quoi ils enroulent  la plage de sable qui est en fait une moquette épaisse fort bien imitée, emportent les touristes et les vendeurs de plage électroniques et fort bien imités, démontent les paillotes en plastique thermoformé, remballent le tout dans des caisses capitonnées, enfin le chef d'équipe, aprés un dernier contrôle visuel  panoramique, très naturellement se baisse, il tire sur un bouchon fixé au sol et un sifflement pneumatique  se fait entendre et tout autour de nous l'Ilôt Gabor se met à rétrécir... rétrécir... rétrécir... jusqu'à retrouver la surface d'un studio de location pour seize personnes dans une station de sports d'hiver en haute saison.

    Le ministre d'Etat aux Pipoles gueule dans son mégaphone:

    -Et n'oubliez pas de le délivrer et de nous le ramener!

    Une fois délié, je m'apprôche de N'Gutu N'Gutu qui avouons-le en ces instants a plutôt l'air... de ce qu'il est. Ce garçon ne porte définitivement pas bonheur aux causes qu'il dessert.

    -Un pour N'Gutu! Shhtaapfff!

    Je viens de lui décocher un superbe crochet du droit à la face:

    Que je compléte d'un gauche tout aussi vaillant:

    -Et l'autre pour N'Gutu! Schhttooopff! 

     

    Ah mais quand même ce type ne s'imaginait quand même pas pouvoir prendre rang de tourmenteur officiel du Prince Raoultkë de Nordnmark ! Je choisis mes fournisseurs moi!

     

    Avec tout ça j'ai pris un coup de soleil effrayant, je suis rouge de la tête aux pieds. J'embarque sur le bateau du ministre, les indépendantistes ex-gaboriens se regardent avant de gueuler:

    -Attendez-nous on travaille à la mairie, il faut qu'on reprenne le boulot.

    C'est étonnant ce goût qu'ont les irrédentistes, révolutionnaires et autres indépendantistes échévelés  pour la fonction publique et les emplois de bureau.

    Le gouvernement tsilongais après avoir relevé leur chef et baissé la queue quitte à son tour l'ex-ilôt maudit.

    (à suivre...) 

    « Votez beige ! Journal de la France de pendant par François F. soumis. 1/1 by Lofti BenayakLa Pinouillette super star! Journal de la France de pendant par François F. soumis. Lofti Benayak 1/1 »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , ,