• Maîtresse Angela et son caniche by Lofti Benayak1/1

     

    Maîtresse Angela et son caniche.

    Journal de la France de pendant par François F. soumis

    by Lofti Benayak 1/1

     

    Quand j'arrivais à l'Élysée, mon maître admirable était tout songeur devant une truelle posée sur son bureau.

    -Tu te souviens mon François en 89, on y était! Qu'est-ce que tu veux j'ai toujours fait l'histoire. C'est ça les grands hommes (à talonnettes).

    -C'est pas le genre de souvenirs que je cultive, d'abord on est arrivé à la bourre, quinze jours après tout le monde, ensuite t'avais bouffé trois cerises au kirsch et t'étais complètement pompette, enfin on s'est bien tous retrouvés devant un bout du mur mais celui-là fermait les chiottes de Herr Schmuttsberger, un plombier poméranien et quand il a vu qu'on lui en avait fait tomber un morceau, il a fallu non seulement lui reboucher le trou mais encore lui refaire l'enduit, on y a passé la nuit avec Juppé, quand je suis revenu à l'hôtel, qu'est-ce qu'elle m'a passé Pineulope parce que j'avais sâli mes affaires de gouvernement... tu crois vraiment que tu veux entrer dans l'histoire comme le couillon de français qui a recrépi un bout du mur de Berlin au moment de sa chute...  

    -T'es sûr... c'est marrant je m'en souvenais pas comme ça, je me voyais avec une grande cape rouge volant dans les airs... putain t'as vraiment le don de gâcher tous mes beaux souvenirs...

    -En attendant il y a la Merkel qui débarque tout à l'heure...

    -Parle autrement de Maîtresse Angela tu veux!

    Je demeurais stupéfait:

    -Maîtresse Angela? Ah parce que toi aussi... ah ben merde alors!

    -Qu'est-ce que tu veux elle me fait du mal... mais elle me fait du bien, je peux plus m'en passer... et puis c'est tellement bon d'obéir! Écoute j'en ai connu des pas commodes, avec la Cécilia c'était revue de paquetage tous les matins mais avec Maîtresse Angela c'est autre chose, c'est une vraie dominatrice, l'éducation prussienne quand même c'est pas comparable, avec ça elle m'a raconté que comme job d'été elle faisait garde-frontière, il parait qu'elle faisait même peur aux clebs, si tu ajoutes les cours du soir à la Stasi, un vrai caractère quoi! Tu vois c'est quand je lui ai parlé à Berlin du Gross Paris Plage et qu'elle s'est mise à se marrer et à se foutre de moi devant tout le monde que j'ai compris combien j'avais besoin d'elle.

    -Enfin, j'ai lu le programme du 11 Novembre, on va quand même pas lui faire ranimer la flamme à ta Prussienne...

    -J'ai tout prévu, j'ai demandé au fiston, il m'a eue en promo chez Darty une plaque quatre feux  comme ça on aura chacun une flamme à allumer et on pourra encore inviter du monde! Tiens elle est là dans le coin, il y a plus qu'à l'installer!

    Je regardais l'ustensile avant que de bailler d'effroi:

    -Mais c'est une plaque halogène, il n'y a pas de flammes!

    -Eh ben comme ça on risquera pas de se brûler et puis il faut vivre avec son temps... et puis c'est plus écolo, cette flamme qui bouffait du gaz à longueur de temps, ça la foutait mal après mon Grenelle du pique nique écolo. Pourvu que la cérémonie plaise à Maîtresse Angela. J'aurais peut-être dû mettre plus de motards tu crois pas.

    -Les motards c'est comme la crème au beurre quand il y en a trop ça écoeure.

    -Et des chaînes, tu crois qu'il y en aura assez à l'Arc de Triomphe? Delanoé m'a promis de venir en cuir.

    -Écoute, une passion aussi soudaine à ton âge!

    -Elle me veut, je suis à elle, je suis sa chose, tu peux pas comprendre. Je lui obéirai toujours, je suis son soumis, tiens l'autre fois elle m'a parlé de l'Alsace-Lorraine...

    J'ai pâli, je m'en souviens très bien, dans le Chauvinois on est patriote.

    -Non déconne pas tu vas pas...

    -Je m'en fous si elle re-veut l'Alsace et la Lorraine je les lui donne et la Haute-Marne avec, après tout on s'en fout tant que ça menace pas les frontières d'Israël et des États-unis!

    J'étais là en pleine expectative, oui carrément les deux pieds dedans, quand a retenti une voix sèche et coupante comme un coup de trique:

    -Nicolas ich bin da! Nicolas hier sofort! Kleinen Zwerg, wo bist du ?

     (Nicolas, je suis là, Nicolas ici tout de suite! Petit nain où es-tu?)

    -Merde elle est déjà là la prusko!

    -Mais tais-toi je te dis, elle va t'entendre et je vais pas être puni. J'arrive,  je suis là Maîtresse! Tu m'excuses hein mon petit François.

    Le salaud, le dégueulasse, c'était bien la première fois qu'il s'excusait!

    J'étais tourneboulé, je suis rentré en retard à Matignon et Pineulope m'a privé de télé, pour me consoler.

    version imprimable: http://lurbaine.revue.net 

    « Au merveilleux pays des putes... ou ma folle nuit d'amour chez Berluscono par Marcel H. Chauffeur-livreur G.M.Neoletto 1/1Nordnmark one point ! Journal intîme du prince consort Raoultkë de Nordnmark by H.T.Fumiganza 23... »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , ,