• La dernière lettre de Guy Hoquet à lire dans les écoles (de commerce) :
    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>   Mon cher papa, ma chère maman, ma mémé, mon pépé, ma petite sœur chérie et mon gentil chien Rataplouf que j'aime tant,  tout à l'heure les allemands vont me fusiller contre un mur c'est vraiment pas chic de leur part après tout ce que j'ai fait pour eux, même s'ils m'ont dit que je pourrais choisir mon mur.
    Ils me reprochent de leur avoir loué une kommandantur avec seulement des douches et sans baignoires ce qui leur pose des problèmes administratifs d'après ce que j'ai compris j'ai eu beau leur espliqué que dans le coin l'hygiène était rudimentaire et que c'était déjà beau que les gens de la Gestapo puissent disposer d'un coin toilette  mais va te faire voir, rien à faire ah quand ils ont une idée dans la tête ceux-là !
    Là dessus est arrivé le problème du mur à fusillés, le Père Grenot me louait son mur jusque là et moi je le sous-louais aux allemands pour qu'il puisse fusiller sans avoir à se déplacer dans le centre-ville et voilà pas que le vieux Grenot proteste qu'y en a marre qu'ils lui salopent tous son bien et qu'y-z-ont qu'à aller s'en chercher un autre, le Hauptman Gruber (garçon très korrek soit dit en passant) va pour le réquisitionner et l'autre vieux forban décide d'abattre son mur dans la nuit avec ses garçons. Colère des allemands qui sont obligés d'aller fusiller en ville (ils ont bien essayé contre les murs du cimetière mais ils étaient trop bas et ils ont perdu deux pelotons qui s'étaient pas rendu compte qu'ils se faisaient face !) et arrestation des Grenot père et fils et de votre petit Guy.
    En cette heure ultime je pense bien sûr... à  mon chien Rataplouf, ce qu'il pouvait être rigolo quand il lapait l'eau du bocal du  poisson rouge.  

    Bon vous direz à bonne maman de dire à Tati Loulette d'enlever les juifs du grenier de la Rue de Constantine pour les mettre au sous sol de l'appartement du square Montholon en leur demandant un supplément parce qu'il y a l'électricité dans la cave.

    <o:p> </o:p>

    Quand même j'ai bien du regret de faire « fusillé » alors que j'aurais tellement voulu faire « agent immobilier ». Non mais  imaginez rien qu'avec les armées d'occupation le passage qu'il y a quand je pense qu'on annonce les américains, ils ont débarqué en Normandie à ce qu'on dit, sans doute qu'ils vont chercher à se loger ces gens-là, normal non et j'ai justement en portefeuille une kommandantur impeccable à Caen avec 75 chambres et une reprise minimum si l'affaire est faite rapidement, les anciens locataires qui sont là depuis quatre ans sont très Korreks eux aussi parce que c'est rudement bien installé: tout confort moderne, baignoires même dans les caves, piscine, barbecue et batterie de D.C.A  dans le jardin, il y a juste à refaire les peintures (vert de gris pas terrib') et changer quelques tableaux.

    Ah oui si j'avais vécu je serai monté à Paris, je crois qu'il doit y avoir de l'avenir là haut! J'ai jamais compris pourquoi ils voulaient tous habiter dans cette ville de suicidé mais  je te leur aurais loué, moi, à tous ces couillons des deux pièces sur cour cafardeuse au prix d'un château en Auvergne giboyeuse. Ah vrai c'était la fortune assurée.

    Au lieu de quoi il faut que je me choisisse un mur, d'un autre côté comme ça je reste un peu dans l'immobilier. Je crois que je vais prendre le grand en briques qui est juste en face de la cathédrale, c'est passant et il est bien exposé, il y a pas de frais à faire et il conviendrait très bien à une jeune couple de résistants jeune mariés communisses ou à un martyre héroïco-gaullard comme moi. Ah merde c'est vrai il y aura ces cons de Grenot, à quatre de face on risque de devoir se tasser et forcément je serai moins héroïque!

    Bon je les entends qui arrivent, c'est pour nous, ma dernière pensée aura été:  finalement j'ai bien fait de prendre le chandail à trous que m'a tricoté bonne maman sans ça j'aurais pas su quoi mettre je sais toujours pas si c'est une exécution habillée ou pas et comme c'est ma première... et ma dernière...

    <o:p> </o:p>

    Merde !... mais... on dirait... mais c'est plus les allemands... ouais c'est les américains ! Bon, je vous quitte, bises à tous.

    <o:p> </o:p>

                                                     Votre petit Guy qui pense à vous.

    <o:p> </o:p>

    De ce jour Guy Hoquet n'a plus jamais écrit... il s'est fait installer le téléphone.

    version imprimable: http://revue.lurbaine.net

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique