•  

    La Dame à la mycose 1/1 par A.Lagueulebée.
    Compte de fées pour les enfants d'aujourd'hui 
    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    -... il était une fois dans un royaume merveilleux une reine et fée, belle dame aux cheveux d'or qui jouait du psaltérion, aussi partout dans le pays l'appelait-on la dame au psaltérion....

    -Non, non, non mon vieux c'est pas possible votre truc!

    Jean-Pierre Chassavagne notre estimé directeur de L'Urbaine se lève furieux, en deux foulées, il est si grand cette animal-là, il est sur le pauvre auteur qui se resserre un peu plus sur son texte qu'il est venu défendre.

    -Et d'abord qu'est-ce que c'est que ça un psaltérion?

    -Un... un instrument de musique... Bégaie-t-il

    -Vous pouvez pas lui coller une lyre à cette conne comme tout le monde, de toutes les façons ça va pas je vous ai commandé un bouquin pour enfants pas l'Odyssée mon vieux! C'est un très grand honneur que je vous ai fait d'ailleurs, le premier ouvrage de notre collection pour enfants: les belles histoires du Père Cassepion. L'Urbaine s'ouvre au merveilleux, au marché de l'enfance, c'est autrement plus rentable!

    -C'est justement pour ça que ça se passe dans le susdit pays merveilleux monsieur le direct...

    -Mais on n'est plus au Moyen-Âge, vous les prenez pour des pastoureaux vos lecteurs, vous vous adressez aux 8/12 ans d'aujourd'hui, ce sont des mômes qui ont déjà violenté leur institutrice à 8 ans et incendier leur premier gymnase à 10 et vous venez leur jouer du flûtiau sous le naseau! Mais votre première signature/dédicace va finir en tournante mon vieux!

    -Pou... pourtant monsieur le directeur, j'enseigne depuis 23 ans et je raconte chaque année ces mêmes histoires à mes élèves qui sont dans ces ages, et je vous affirme qu'ils les écoutent avec une infinie attention...

    -Vous enseignez où?

    -A Castagniez-les-Golfeurs prés Champlouzy c'est... en Loire inférieure

    -Je vois ça fleure bon les heures les plus sombres du journal de treize heures votre bled! La France profonde quoi!

    -De fait nous avons eu l'honneur d'un reportage au journal parlé de 13 heures il y a deux an-nées lors de notre grand concours de Cougnes annuel.

    C'est d'ailleurs aussi à l'occasion de notre grand concours de Cougnes que j'ai rencontré cette année monsieur Fumiganza qui m'a conseillé de m'adresser à vous pour...

    -Fumi, il est où ce salopard? Mais mon pauvre ami la France profonde, il y a longtemps qu'elle s'est fait mettre... profond! Vos moeurs d'iroquois ça n'intéresse plus personne, aujourd'hui ce qu'il faut c'est du social ! Verstehen Sie Herr Professor ?

    Il se rétrécit, se lyophilise sur son fauteuil le petit instit' des campagnes, c'est toujours comme ça que le Jean-Pierre dresse les auteurs: en férocité.

    -Bon allez on va vous arranger ça je vais vous adjoindre un conseiller éditorial et vous allez revoir votre copie ensemble...

    -Vous voulez dire que vous allez m'imposer un nègre pour retoucher mon oeuvre?

    -J'ai pas de négre sous la main, je vais vous refiler un arabe ça fera aussi bien l'affaire... Lofti? Il est pas là Lofti? Trouvez-moi Benayak!

    <o:p> </o:p>

    *

    <o:p> </o:p>-C'était une bombaxe, de la Barre des Cosmonautes à Bondy, la reine de l'assoç: "Bondy qui bonde!" elle avait eu un bléme  de gumshwi et s'était peucho une chouette cosemy ça qu'on l'appelait la Meuf  à la cosemy ...

    -Bravo mon cher Lofti... bravo à vous deux vous avez fait du beau travail cette histoire d'une représentante du personnel socio-éducatif, reine du signalement, qui se trouve confronté à la maladie et aux problèmes de notre époque: inceste, chômage, alcoolisme, drogue, prostitution, viol, intégrisme, sida,  travail clandestin, entre parenthèses... où sont mes parenthèses... oui je vous disais: (entre parenthèses  mon cher Lofti vous n'en avez pas oublié un?)

    -Vous me connaissez monsieur le directeur, je fais rarement les choses à moitié, ils veulent du social on leur en donne, ceci dit  je m'en suis mis partout, j'ai eu de gros frais de teinturier. 

    -Vous me ferez une note de frais mais il y aura une prime mon cher...

    -Et vous connaissez pas la meilleure notre ami vient d'être nommé officier d'académie pour l'ensemble de son oeuvre et plus particulièrement pour cet ouvrage qui parait-il à beaucoup plu à Monsieur le Ministre qui l'a même trouvé nécessaire et va le faire distribuer dans les écoles élémentaires et le mettre au programme.

    -Putain le con j'en étais sûr!

    -Pardon monsieur le directeur?

    -Non je disais: et comme il a raison, vous avez si bien retrouvé le monde merveilleux de l'enfance: l'innocence préservée et l'imaginaire inépuisable hors de toutes les pollutions, cruautés et désillusions  des adultes... je vais faire un tirage à 30 000 et une mise en place à 20 000, on enverra l'autre c... euh notre ami dans les écoles avec un pack... anti-tout ce qu'il faut pour lutter contre... avec une dizaine de parrainages de combinats institutionnels:  Orange, SNCF ect et du rédactionnel payé dans la grande presse, vous allez voir le troupeau, ça va cartonner... ah oui un vrai compte de fées moderne!

    version imprimable: http://revue.lurbaine.net 

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique