• L'éco lieux mémoriel du père Maupoil par A.Sottos 1/1

    L'Eco-Lieux Mémoriel du Père Maupoil par A.Sottos 1/1
    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /?><o:p> </o:p><o:p> </o:p>

    Nous étions presque arrivés au col de la Moufte, fatigués mais contents de notre journée, les pieds fumaient un peu mais quand même le bien que cela fait de telles fatigues vécues au milieu de cette montagne préservée (87 mètres d'altitude quand même!). Josy décida que nous ferions halte ici, c'était elle qui décidait de tout, elle s'était instituée en quelque sorte notre leader naturel, depuis que je l'avais prise au titre de la parité sur ma liste "Ensemble le Plessis-les-Meules vers le développement durable avec Jean-Mich Beurleymois et tout son orchestre toute son équipe!" Depuis Josyane Boudineau dirigeait à peu prés tout et surtout le développement qu'elle espérait le moins durable possible de ma carrière d'édile. D'abord elle s'était proclamée ma première adjointe dés le soir de ma victoire. Pourtant et ce n'est pas faire montre de racisme ou de chauvinisme local ou encore d'ethnocentrisme que de rappeler qu'elle n'était pas une plessilémeulienne d'origine, mais fonctionnaire de l'éducation nationale elle était arrivée chez nous par le hasard des affectations (le Plessis-les-Meules est rarement un premier choix).

    Enfin son activisme était sans doute quelques fois utile sinon toujours reposant.

     De là-haut nous voyions Le Plessis Les Meules dans toute la splendeur du soir avec ses champs de betteraves à noeuds et de choux-raves moulineux en fleurs.

    Vrai quel réconfort! Surtout que Josy avait enfin décidé de se taire.

    -Non mais c'est pas vrai! Mais vous voyez ce que je vois les garçons!

    Ce silence bienvenu ne pouvait pas durer longtemps, paresseusement je regardais dans la direction qu'elle fixait de derrière ses lunettes au carré.

    -Ben quoi? Qu'est-ce qu'il y a?

    Je n'apercevais rien de particulièrement remarquable dans le paysage.

    -La cabane là-bas!

    -La... ah béh ça c'est les chiottes du Père Maupoil!

    -Mais il y en a beaucoup dans le coin?

    -Oh non c'est le dernier, il a jamais voulu qu'on lui installe une fosse sceptique. Il préfère faire sa petite affaire en pleine campagne.

    -Non mais vous vous rendez pas compte ce que ça représente un truc comme ça. C'est le quotidien de générations et de générations dans leur confrontement à la nature.

    Et elle a commencé à nous raconter ce qu'on aurait du voir, au moins comprendre, soupçonner dans un questionnement permanent du restitué.

    Le problème avec Josy c'est qu'elle n'est pas sous-titrée quand elle parle. Il faut reconstruire le puzzle, retrouver le contenant, le signifié, le transactionnel et le relatif... et d'abord le verbe et le sujet mais de ce que je traduisais il ressortait que les chiottes du Père Maupoil était rien moins qu'un monument exceptionnel de notre culture locale, populaire et  sociale

    C'est vrai quelques fois l'on a des merveilles sous les yeux pendant des années et par la force de l'habitude on ne les remarque même plus.  

    Il fallait la voir tourner autour du cabinet champêtre en respirant chaque coin, en ouvrant et fermant la porte grinçante et toute de travers ornée d'un coeur, en inspectant les lieux, en soulevant la lunette.

    Elle en faisait tellement qu'au bout d'un moment, intrigué, le Père Maupoil est sorti, et comme il sortait jamais sans son fusil, on s'est tous couché dans l'herbe en oubliant de prévenir Josy, c'est là qu'elle a découvert l'inconvénient de ne pas être du coin, elle n'en connaissait pas les principales attractions, le Père Maupoil en était l'une et des plus fameuses.   

    Elle s'est prise un peu de plomb dans le tréfonds mais ça ne l'a pas fait renoncer et sitôt pansée elle est repartie à l'assaut mais par d'autres voies.

    Un jour elle a débarqué à la mairie avec une copine à elle Bromura Choltpitz qui était attachée au Fonds  pour la Culture Mémorielle Populaire Régionale (FOCUL-MPR).

    Elles m'ont expliqué qu'il fallait en faire comme un totem de la ruralitude, du développement durable en même temps qu'un lieu de mémoire. Mon adjoint à la Kulture Maître Triboulet, le fils de Maître Triboulet le notaire n'était pas trop convaincu, des chiottes comme lieux de mémoire? Il s'interrogeait.

    <o:p> </o:p>Là où l'on a commencé à être un peu plus convaincu c'est quand elles nous ont expliqué que l'on pouvait avoir des subventions pour monter le projet, du département, de la région et peut-être même de l'Europe, après tout le Plessis-Les-Meules manquait de lieux de mémoire depuis que l'on avait déconstruit la Cathédrale, le Grand prieuré et l'ancien Palais Episcopal, il restait bien le café des Sports mais il était fermé faute de successeur au père Pouillaud et la Médiathéque-Branlothéque Françoise Dolto était de construction trop récente pour prendre rang de lieux de mémoire.

    -Bon on monte là-haut, je vais montrer à Bromura notre futur éco lieux de mémoire.

    Elle aurait pourtant du être prévenue de la nature plombogêne du Père Maupoil.

    Quand elles sont revenues, un peu écornées, elles avaient dérangé le vieux pirate en pleine inspiration, leur enthousiasme n'avait pas baissé de ton, au contraire.

     Après c'est allé très vite, l'on critique un peu trop facilement l'administration française pour ses lenteurs, ses empilements hiérarchiques et ses sédimentations intellectuelles mais je peux témoigner que lorsqu'il s'agit d'affaires importantes elle sait se montrer preste et allante.

    Le sous-préfet est intervenu en personne auprès du substitut (c'était plus un ersatz qu'un substitut d'ailleurs tant le niveau baisse dans la magistrature de notre stalag pays.) à fins de mettre hors jeu le Père Maupoil, il faut reconnaître que c'était un danger pour les autres et d'abord pour lui-même, ces braves gens l'ont donc très proprement (rien de plus hygiénique qu'une décision administrative, ça ne tâche jamais les mains de personne!) fait interner. Puis Maître Triboulet, prévenu par son fils et très au fait des procédures juridiques a racheté, pour presque rien, la ferme du vieux Maupoil mis sous tutelle avant de la revendre à la mairie, pour beaucoup plus.

    L'opération se révélait magnifique à tous points de vue et pour pas mal de gens, le coût des travaux de restauration du futur éco lieux estimés par l'un des amis entrepreneur d'un cousin entreprenant de maître Triboulet s'élevaient à 16 700 000 zeuros mais grâce aux subventions versées nous pûmes terminer les travaux dans les délais.

     Bromura Choltpitz qui avait du mal encore à s'asseoir, et pilotait, toute érigée, le projet depuis sa société de conseil, avait, dans une scénographie audacieuse et très contemporaine, dégagé les entours et alentours de l'éco lieux mémoriel sur deux kilomètres.

    -Ah on le voit de loin maintenant le chiotte du père Maupoil! Constata Jacky Bombsec mon adjoint aux sports en relaçant ses baskets. 

    -De fait  cette petite cahute toute modeste érigée au milieu des prairies prend une force et une présence "prégnante et tutoyante" ! commenta Josyane Boudineau, jamais à court.

    Pour l'inauguration de notre éco-lieux mémoriel on a réussi à faire venir Pierre Arditi, Flavie Flament et les journalistes du Meulois Libéré, la seule fausse note de la journée a été l'irruption du Père Maupoil qui à l'invitation de Josyane Boudineau avait obtenu une permission, elle avait prévu de lui faire inaugurer son chiotte revisité par l'esprit contemporain avec l'approbation du nouveau conservateur de l'éco lieux mémoriel, un jeune type charmant et très éthique.

    Malheureusement le vieux fou l'a prise au mot et il s'est enfermé là-dedans, délivrant force bruits évocateurs de tumultes intestinaux et monsieur le sous-préfet a du faire intervenir la force publique pour l'enlever de son trône retrouvé.   

    « Le clochard dans le bac à sable par Lofti Benayak 2/3Nordnmark one point! Journal intîme du Prince Raoultkë de Nordnmark by H.T.Fumiganza 5... »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags :